genève - Page 4

  • Tranche de vie : 17 juin 2011

    Pour améliorer la qualité de vie des habitants et développer la mobilité douce, la ville de Paris a osé. Et Genève ?

    P1030226.JPG

    Allons à la Fête en l’honneur des Conseillers administratifs d’Onex sortants : Philippe Rochat et René Longet. Le bilan de René est très bon. Avec peu de moyens, cette commune a développé une bonne approche conforme au développement durable et essaye de diminuer la fracture sociale entre les communes défavorisées et celles peuplées de nantis. Je connais peu Philippe Rochat. En tous cas, il a la réputation d’être un type réglo et bûcheur. Le groupe de jazz « Original Oldies » accompagne cet événement festif. Ce groupe de jeunes puise son répertoire dans les grands standards du jazz des années 30 et 40, que cet orchestre qualifie de « jazz chaleureux et enjoué ! » Ils font du bon boulot.

  • Cessons de fumer, embrassons-nous !

    Refusant de politiser un débat qui ne l'est pas, j'avais été le rapporteur de l'initiative genevoise interdisant la fumée passive dans les lieux publics. Il est important de rappeler que cette initiative n'était pas acte de prohibition, mais uniquement une action efficace de santé publique. Les premières études le prouvent.

     

    Dix-neuf mois après son entrée en vigueur, les hospitalisations pour des problèmes respiratoires ont baissé de 19%. Les infarctus du myocarde et les angines de poitrines sévères ont diminué de 7%. 

     

    L'Organisation mondiale de la santé (OMS) précise dans sa Convention-cadre : « Il est clairement établi, sur des bases scientifiques, que l'exposition à la fumée de tabac entraîne la maladie, l'incapacité et la mort. » En Suisse, chaque année, un millier de personnes mouraient à cause de la fumée passive. Selon la Ligue suisse contre le cancer, ces morts s'ajoutaient aux 8000 décès causés par le tabagisme.

     

    Dans l'Union européenne,  le tabac est responsable de quelque 650'000 décès chaque année. Et le tabagisme passif a des conséquences fatales pour 80'000 personnes supplémentaires. Selon les experts, en Europe, 25% de tous les décès par cancer et 15% de l'ensemble des décès pourraient être attribués   tabac. Le tabac tue par le cancer, mais aussi à travers les maladies cardio-vasculaires et pulmonaires. Cette initiative sauve la vie d'êtres humains. Bravo à toutes celles et tous ceux ayant soutenu cette proposition bénéfique pour le bien-être de la population.

  • L'école doit construire les comportements

    L'association Arle voulait rétablir la note de comportement à l'école genevoise. Son initiative populaire n'a pas recueilli les signatures exigées pour être soumise au peuple. Tant mieux !

     

    Vouloir rétablir l'école de grand-papa où aucune tête ne dépassait, où l'esprit critique était considéré comme de l'impertinence, où la vitalité était suspectée d'être une maladie d'hyperactivité, est nuisible. La richesse de l'enfance est la multiplicité, l'addition des différences.

     

    Cessons de vouloir transformer les classes en un alignement de robots, sans vie, en troupeau de Ritalinés. Que celles et ceux souhaitant le retour des autocrates et des mégères, comme maître-esse (sic !), à la tête des classes se rendent dans les écoles pour apprécier l'autoévaluation des critères multiples de comportement. Ils verront des enfants réfléchirent, avec l'enseignant-e, sur leur façon d'agir et d'interagir avec les autres.

     

    Au lieu d'une note unique de comportement, ils reçoivent différents commentaires, nuancés, sur toutes leurs facettes, qualifiant chaque dimension de leur personnalité. Ainsi, on peut dire, par exemple, à un enfant qu'il est très à l'écoute de l'enseignant-e, qu'il est très poli, qu'il est très ordré, mais qu'il manque de complicité avec les autres élèves.

     

    On évalue l'élève dans toute sa complexité, en inventoriant ses moins et ses plus, et on définit des plans d'amélioration. On valorise l'enfant et on aide à sa construction, au lieu de le menacer et de le casser avec une note caricaturale. Cette réflexion partagée sur les différents axes de son propre  comportement est bien plus fructueux pour l'élève qu'une simple sanction, amalgamant tous les traits de son caractère.

  • Miscellanées du mai 2011

    Délectation lors d'un concert de l'Orchestre de la Suisse Romande, au Bâtiment des Forces Motrices, dans le cadre du Festival Mozart Musique française. Sous la direction de Heinz Holliger, l'un des très grands hautboïstes, l'OSR interprète la Petite symphonie pour instruments à vent de Charles Gounod, le Concerto en ut majeur pour hautbois et cordes de Jean-Marie Leclair, la Scène pour Cor anglais d'Anton Reicha et la Symphonie no 40 en sol mineur KV 550 du tumultueux Wolfgang Amadeus Mozart, un standard. J'apprécie tout spécialement la première œuvre illustrative de la sensibilité musicale française de l'époque et s'intégrant si bien dans la vivacité et la légèreté du printemps.

     

    Je signe une pétition contre l'inscription de la corrida au patrimoine de l'Unesco. La tauromachie ne correspond pas aux principes qui relèvent de l'éthique, puisqu'il n'est pas acceptable de se divertir du spectacle de la souffrance, du sang et de la mort d'un animal. En outre, à l'égard de nos enfants, ce spectacle violent est contraire à tout principe éducatif du respect de l'animal, de la compassion et de l'empathie.

     

    Présentation du concept de mobilité de la FSASD, la Fondation des services d'aide et de soins à domicile, une réussite tant dans ce domaine qu'en termes de santé. Ses collaborateur-trice-s ont lâché grandement leurs voitures pour la marche à pied, les transports publics et le vélo électrique. Résultats : Davantage de productivité, davantage de temps pour les patient-e-s, moins de pollution, perte de poids.  Bon programme, bon accueil, la FSASD ne mérite que des félicitations.

     

    Je visite, Descarte, entreprise sociale de formation de chômeur-euse-s, fabriquant des meubles, très innovants, en carton. Ce concept de mobilier en carton est génial. La dynamique de remise au travail des sans-emplois est encore plus remarquable. Avec le soutien de l'Etat de Genève, ce projet est mené de main de maître par Régis Gobe.

  • Miscellanées du 14 mai 2011

    « Dépêchons-nous de succomber à la tentation

     avant qu'elle s'éloigne. »

    Epicure

     

    Pour commémorer les 20 ans de la mort de mon copain André Chavanne, le grand Ministre de l'instruction publique à Genève, la Cave de Genève lui réserve une cuvée de Syrah et Gamaret appelée « L'humaniste ». Il aurait été fier lui qui maniait avec talent tant l'humanisme que les grands crus.

     

    La Ville de Genève attribue son Prix de la Ville section droits humains à l'association Mesemrom, défendant les droits des Roms, peuple trop souvent opprimé. C'est courageux de la part du gouvernement de la Ville. Par cet acte, il privilégie l'humanisme face à l'électoralisme. Les Genevois-es, comme une bonne partie des Européens, ont de plus en plus peur des Roms pratiquant la mendicité, alors qu'ils ne menacent personne. Personnellement, j'ai davantage la trouille du bras tendu illustratif des idées de Le Pen, Berlusconi ou Blocher que de la main tendue des pauvres Roms.

     

    Les associations patronales du commerce de détail détruisent 10 ans de partenariat social et ouvrent grand la porte aux pires abus dans la vente à Genève. Il n'y aura plus de convention collective cadre dans la vente à Genève dès juillet 2011. Plus de salaire minimum obligatoire, plus d'horaire plafonné à 42h par semaine, plus de perte de gain maladie ni de semaine limitée à 5 jours de travail. La sous-enchère salariale, le travail sur appel et les autres formes d'exploitation peuvent reprendre le terrain. Parce que je crois au partenariat social et défend fermement les droits des travailleuses et travailleurs, je signe la pétition du SIT et d'UNIA sur ce thème.

    http://www.sit-syndicat.ch/spip/IMG/pdf/Petition_Sit_Unia_CCT_Cadre_-2.pdf