Commerce

  • Impatient de voir les bistrots rouvrir …

    « Si ma femme ouvrait un bistrot, elle me verrait plus souvent », Philippe Geluck.

    Plein de boulot, ayant toujours des trucs à entreprendre, confiné avec une femme formidable, je supporte assez bien l’enfermement made in coronavirus. Je ressens tout de même plein de carences : liens sociaux, voyages, événements culturels, vision ridicule de Kim Jong-un, … et les bistrots. Malgré les apéros Skype, ils me manquent.

    Lire la suite