Energie positive - Page 118

  • PIN-PON pour défendre les fondements de nos libertés

    « La police doit être une mère et non pas une commère. »

    Charles Joseph de Ligne

     

    Pour les politiques à Genève, il y a quelque chose de sacré dans la Police cantonale. Comme un tabou, on n’y touche pas. Ou plutôt, on a peur de la réformer, de la transformer, de l’améliorer. Cette situation s’est aggravée avec l’apparition des policiers députés au Grand Conseil genevois, n’hésitant pas à violer le droit de réserve incombant à leur fonction d’autorité et à intervenir sur des sujets où leurs liens d’intérêt sont évidents.

     

    Il y a quelques mois, le député socialiste Roger Deneys a osé ! Osé dire tout haut, ce que tout le monde pense tout bas. Il a déposé un projet de loi rendant incompatible la fonction d’autorité de policier avec l’exercice du pouvoir politique.

     

    Le postulat est évidemment juste. Un policier doit être au service du pouvoir élu démocratiquement, garant de la sécurité et des libertés. Comment peut-il garder sa neutralité en affichant ses idées politiques, souvent de manière tranchée, et parfois extrémiste ? Les fonctions d’autorité, les personnes assermentées, ne peuvent être engagées politiquement, sans tomber dans une confusion des genres néfaste à une démocratie.

     

    Par analogie avec le pouvoir judiciaire ou le personnel de grande proximité avec les membres d’un gouvernement, la fonction de policier ne doit pas permettre l’accession à un Législatif ou à un Exécutif. On ne peut pas être à la fois Juge et Arbitre. Le policier est garant de faire  respecter les lois et les institutions, pas de les définir.

     

    Le projet de loi de Roger Deneys est l’expression du bon sens, des règles de bonne gouvernance et des principes fondateurs de l’Etat de droit. Pourtant, plusieurs député-e-s sont en train de lâcher Roger Deneys. Le principe est connu. Ils sont d’accord sur le fond, mais pas sur la forme. La « forme » est en politique la bonne excuse pour esquiver le courage. Une nouvelle fois, les politiques se couchent devant la police, par peur de perdre un lobby puissant, représentant un groupe électoral fort. D’autres craignent un retour du débat sur l’éligibilité de tous les fonctionnaires. Il serait peut-être judicieux de donner la parole au peuple. Un tel changement législatif modifie la Constitution. La consultation-citoyenne devient donc obligatoire. La sagesse et le courage du peuple pourraient s’avérer bien plus élevés, sur cette question, que ceux des élu-e-s.

     

    La loi Deneys réaffirme les fondements même du Serment du policier genevois : «  (…) de remplir avec dévouement les devoirs de la fonction à laquelle je suis appelé; de suivre exactement les prescriptions relatives à mon office qui me seront transmises par mes supérieurs dans l’ordre administratif; de garder le secret de fonction sur toutes les informations que la loi ou les instructions reçues ne me permettent pas de divulguer; de dire, dans les rapports de service, toute la vérité sans faveur, ni animosité; et, en général, d’apporter à l’exécution des travaux qui me seront confiés, fidélité, discrétion, zèle et exactitude. »

     

    Le métier de policier est une profession difficile et admirable. La très grande majorité des professionnels l’assument avec brio et respect. Ce projet de loi s’inscrit dans la dynamique de redonner de la crédibilité à la police genevoise afin qu’elle assure la sécurité, élément essentiel du  bien-être humain, qu’elle défende notre Etat de droit et qu’elle préserve nos institutions démocratiques, base de nos Libertés.

     

     

    Christian Brunier, ancien Président du Parti socialiste genevois

  • Prendre du plaisir au travail

    Un être humain passe énormément de temps sur son lieu de travail. Prendre du plaisir dans son boulot est un impératif pour l'épanouissement individuel, mais est aussi une condition de succès pour les entreprises. Alors osons!

    http://brunier.canalblog.com/

     

     

  • Le monde dans tous ses états : 25 avril 2010

     

    Ne pas se voiler la face

     

    Proposer un projet de loi interdisant la burqa, ce n’est peut-être pas le moment, ça résout certainement peu de problèmes et sa mise en application est vraisemblablement périlleuse. Toutefois, ce symbole est la négation des droits de la femme. Tenue d’oppression et d’enfermement, elle est une humiliation de l’égalité des sexes. Fervent promoteur des libertés, je ne peux que m’opposer à cette prison  de tissu.

    burqa.jpg

    Les Invités de mon père

     

    Anne Le Ny a réalisé un film drôle et touchant « Les invités de mon père » que nous allons voir au ciné. Ce spectacle est joué merveilleusement bien par les génialissimes Karin Viard, Fabrice Luchini et Michel Aumont.

     

    L’histoire : Un vieil intello de gauche, mobilisé aux côtés des « sans-papiers », annonce à ses enfants quinquagénaires l’hébergement dans son logement d’une famille moldave. L’admiration de ce geste humanitaire se transforme en torpeur lorsque les enfants-adultes découvrent la composition de la famille moldave – une mère un peu bimbo, seule avec sa fille – et le mariage de leur papa de 80 berges avec la jeune blonde moldave. Jalousies et peur de voir leur père grugé composent les ressentis des vieux enfants. Le père octogénaire, lui, vit l’amour avec l’aide du viagra. Il franchit la frontière du raisonnable et déshérite ses gosses au profit de la Slave. Pétant les plombs, les « privés de dotes » s’engouffrent dans la dénonciation d’un mariage en blanc auprès des Autorités. Délation réussie, la famille monoparentale moldave subit l’expulsion et la famille française sombre dans la honte.

     

    Ce film ne tombe pas dans les clichés et allie divertissement et réflexion.

    invites.jpg

  • Le monde dans tous ses états : 13 avril 2010

    Le travail c’est  (la) santé !

     

    Les collaborateurs du brasseur danois Carlsberg ont mené une grève de plusieurs jours. Motif de cette protestation : leur employeur limite le don à une bière gratuite par jour et par personne, au lieu de 3, à consommer à l’heure du repas ou à emporter. Salaud de patron ! Les employés veulent des saouls !

    carlsberg.jpg

     

    Journée officielle du bonheur

     

    Fête des Mères, des Pères, du travail, des voisins, de la musique... Journée sans tabac, sans voitures, sans achats ... Pourquoi pas une journée du bonheur ? Pourquoi l'aspiration première du genre humain ne mériterait-elle pas un jour rien qu'à elle dans le
    calendrier ? Cela ne tient qu'à nous. Décrétons-la ensemble. Inventons-la démocratiquement. Je signe le Manifeste pour créer cette journée mondiale.

     

    A vos ordres …

     

    Christoph Blocher, pense « qu’il est nécessaire d’avoir une ligne zurichoise de l’UDC aussi en Suisse romande. » Et l’invasion, c’est pour quand ?

     

    La bonne parole

     

    Le dirigeant vénézuélien Hugo Chavez ne dit pas que des conneries : « Si le climat était une banque, elle aurait déjà été sauvée. »

     

     

     

  • Le monde dans tous ses états : 11 avril 2010

    « Siné Hebdo », c’est la fin ! Manque de pognon et hop un nouveau canard indépendant crève. Je ne suis pas toujours d’accord avec le vieux Siné, pourtant  un journal satyrique disparaissant, c’est une bouffée de liberté que l’on détruit.

     

    sine-hebdo-68.jpg

     

     

     

     

     

     

    Nicolas Sarkozy avait promis au député UMP Thierry Mariani un Ministère, s’il se présentait aux élections régionales, vraie mission suicide. Il l’a accomplie. Sarko n’a à nouveau pas tenu parole. Réaction franche de Mariani : «  Pris pour un con un jour, mais pas pour toujours. »

     

    Certains considèrent l’écologie comme chiante, triste,  tournée vers la nostalgie du passé. Pourtant, l’écologie est porteuse d’espoir et est le seul moyen d’éviter le suicide de l’humanité. Moi, j’aime l’écologie façon Daniel Cohn-Bendit : « L’écologie, c’est le contraire de l’asservissement. C’est une libération, c’est la liberté ! »

    CohnBendit.jpg

     

    Miracle chrétien de Pâques : Plusieurs victimes de la pédophilie des prêtres retrouvent la parole …

     

    Dans une vieille « Tribune de Genève » de février dernier, le dernier arrivé au Conseil fédéral helvétique Didier Burkhalter se plaint « qu’en Suisse, on  prenne un malin plaisir à affaiblir le gouvernement. » Pour être faible, notre gouvernement a-t-il vraiment besoin de nous ?

     

    Le mouvement Solidarités va inviter Ilham Moussaïd, la candidate voilée du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) aux Régionales françaises,  à son Université de printemps à Arolla. Laïque et féministe, Solidarités ???? Une belle farce !

     

    Eclair de lucidité de la chanteuse Mariah Carey : « On raconte que j'ai récemment dépensé 150 000 dollars pour des opérations de chirurgie esthétique. Franchement, je ressemble à un sandwich au jambon ! J'aimerais bien savoir quelle partie du sandwich je me serais fait opérer, selon eux ? »