Solidarité

  • La taxe Tobin pour le bien de la planète

    En 1972, un économiste James Tobin, qui obtint le Prix Nobel en 1981, communiqua une idée toute simple. Vu l’accroissement de la spéculation financière, l’ancien Conseiller économique de John Kennedy, Professeur à l’Université de Yale, proposa de taxer très faiblement les transactions financières, dans une fourchette de 0,05% à 0,2%.

    Lire la suite

  • Willy Donzé, une belle âme solidaire

    Il y a 33 ans décédait Willy Donzé, Président du Conseil d'Etat genevois à deux reprises, qui dirigea pendant quinze ans, de 1965 à fin 1980, ce qui s'appelait à l'époque le Département de la prévoyance sociale et de la santé publique.

    Lire la suite

  • Rendre heureux les autres pour être heureux soi-même

    « Une promesse de don suffit à faire augmenter la sensation de bien-être », Philippe Tobler, Professeur de neuroscience. La bienveillance est une semence de bonheur qui fait grandir les autres, mais aussi soi-même. Dans ce monde tourmenté, en recherche de sens et de valeurs, faire preuve de solidarité envers autrui fait du bien à tout le monde. Ceci est, selon les considérations humanistes, un beau geste. Les neurosciences le confirment avec clarté.

    Lire la suite

  • De jeunes artistes de la HEAD - Genève dessinent les nouvelles carafes SIG

    SIG présente une nouvelle série de carafes « Eau de Genève ». Pour cette édition 2016, les Services industriels de Genève se sont associés avec la Haute école d’art et de design - Genève pour habiller leurs carafes. Ainsi, SIG poursuit deux objectifs : favoriser l’éclosion de jeunes talents et financer des projets humanitaires.

    Lire la suite

  • Donner et recevoir, pour mieux vivre ensemble

     « Il faut s’entraider, c’est la loi de la nature. »

    Jean de la Fontaine

     

    Le bénévolat est un magnifique dessein humain. Pour les autres, évidemment ! Pour soi-même, assurément ! Ce terme vient du latin « benevolus ». « Bene » signifie le bien. « Volo », je veux. Une ou un bénévole est donc une belle personne qui veut le bien ; qui sème les graines de la solidarité.

     

    Dans ce monde où l’individualisme enferme les humains dans la camisole de force de  l’égoïsme, cet esprit d’aide à autrui doit être réhabilité. Cet engagement envers les autres doit s’élever au stade de valeur suprême.

     

    Si le rôle du bénévole est bénéfique pour les plus faibles de la société, bienfaisante pour la collectivité, elle joue un rôle positif sur la personne donnant de son temps et de son énergie. Selon une étude menée par l’organisme « Wheeler », 70% des bénévoles estiment bénéficier d’une meilleure qualité de vie que le reste de la population. Cet esprit de fraternité crée des liens et favorise des échanges tellement riches. Plus l’être humain crée des liens, plus il s’épanouit. Nous donnons. Mais, nous recevons toujours en échange. L’humain est un « animal social » qui a besoin, pour bien vivre, d’évoluer en proximité des autres. Le bénévolat est l’un des terreaux favorisant ce type de relations.

     

    AGIS, un espace de rencontres exceptionnelles

     

    L’Association AGIS - Association genevoise d’intégration sociale - ancrée au cœur du dispositif de bénévolat, est tisseuse de liens entre un-e bénévole et une personne handicapée, sa famille, mais aussi les diverses institutions et professionnels du handicap.

     

    Pour les personnes handicapées, l’AGIS met en place et coordonne des activités personnalisées, des activités de groupe, des cours et des ateliers, des accompagnements chez les spécialistes, des promenades, des sorties au cinéma, au restaurant, au concert, …

     

    Avec de modestes moyens, depuis 26 ans, elle crée de la vie ! Son carburant est le bénévolat. Des dizaines de personnes consacrent de petits ou de longs moments à des personnes en situation de handicap mental, physique et sensoriel, pour vivre des expériences humainement fortes. L’AGIS se donne pour mission la reconnaissance et la valorisation de la personne handicapée, comme aussi son intégration.

     

    Garder les bénévoles et en recruter des nouveaux

     

    Cette soif d’échanges avec les autres doit être le moteur du bénévolat. L’AGIS tente de transmettre cette envie de s’investir, même quelques heures par mois, comme bénévole sur le terrain, au sein du comité ou dans d’autres actions de l’association.

     

    Les bénévoles sont, de surcroît, de magnifiques ambassadrices et ambassadeurs de ces expériences de solidarité. Par bouche à oreille, chacune et chacun d’entre vous, peut promouvoir ces actions, porteuses de sens dans nos existences. Aujourd’hui, l’AGIS n’arrivent malheureusement pas à répondre à l’ensemble des demandes d’accompagnement formulées par les familles et les personnes en situation de handicap, par manque de bénévoles. Alors n’hésitez pas à jouer ce rôle de communication pour convaincre vos amis, vos collègues, vos voisins ou vos membres de la famille à s’engager pour et avec les autres, au sein de l’AGIS. Les réseaux sociaux sont parfois virtuels. Grâce à l’AGIS, ceux-ci deviennent très concrets et porteurs d’espoir.

     

    Christian Brunier, membre du comité de l’AGIS, ancien député